Home - Rasfoiesc.com
Educatie Sanatate Inginerie Business Familie Hobby Legal
Satisfactia de a face ce iti place.ascensiunea în munti, pe zapada, stânca si gheata, trasee de alpinism




Alpinism Arta cultura Diverse Divertisment Film Fotografie
Muzica Pescuit Sport

Diverse


Index » hobby » Diverse
» La ferme hollandaise


La ferme hollandaise




LA FERME HOLLANDAISE

Les belles fermes qui se disséminent dans la campagne font partie du paysage familier du pays. C’est dans les régions de polders qu’elles sont les plus importantes. Cependant, bien souvent, on ne distingue que leur toit gigantesque derrière une digue ou un rideau d’arbres.

La plupart des modèles de fermes – frisonne, type halle, transversale et zélandaise – ont été reconstitués au musée de plein air d’Arnhem. En voici quelques-uns.

Les fermes frisonnes, surprenantes en raison de l’extrême importance de leur toiture, sont de quatre types : la ferme pyramidale a une immense toiture à quatre pans, pyramidale, et évoquant, par sa forme, celle d’une meule de foin ; à l’intérieur sont groupés sous le même toit le logis, l’étable, la grange ; la ferme « à tête-cou-tronc » est composée d’une maison d’habitation ou tête, reliée par une partie plus étroite, le cou, à un grand batiment ou tronc, comprenant l’étable pour les vaches, l’écurie (rare de nos jours) et la grange ; la ferme « mixte » réunit des éléments communs à la ferme pyramidale et à la ferme « à tête-cou-tronc » ; la ferme d’Oldambt se caractérise par la jonction par élargissement progressif, à angle droit, de la maison avec la grange.




Les fermes-halles sont de quatre types : la ferme de Twente a un toit large, à deux pentes, avec un pignon en bois ; les murs, jadis en torchis, de nos jours en brique, conservent parfois des colombages en damier ; la ferme « maison ouverte » doit son nom au fait qu’à l’origine il n’y avait aucune cloison à l’intérieur : les fermiers, le bétail se partageaient le même espace, le foin étant entassé sur des planches à mi-hauteur, tandis que le feu était ouvert, à même le sol ; la ferme de Drenthe a une forme allongée et la même toiture à quatre pans qui couvre deux parties distinctes : le logis aux hautes fenêtres et la grange-étable où les charrettes pénétraient à l’arrière par une porte cochère ; la ferme en forme de T, dont la maison est disposée transversalement à la grange, peut être complétée d’une remise à foin isolée et d’une bergerie.

Les fermes transversales sont de deux types : la ferme limbourgeoise, qui se distingue par le fait que les batiments forment souvent un carré autour d’une cour qui n’est reliée à l’extérieur que par une grande porte cochère, près de laquelle est située la maison d’habitation ; la ferme brabançonne à longue toiture et à une très longue façade où s’alignent des portes et souvent d’une capacité insuffisante, est donc souvent complétée d’une grange de style flamand.

La ferme zélandaise est constituée de batiments isolés dont la grange en bois est l’édifice le plus typique. (D’après Hollande, Guide Michelin, 2004)

K Lexique

à l’arrière in spate

à même le .   = chiar pe .

bergerie = ocolul oilor, stana

bétail = animale, vite

charrette = caruta, sareta

cloison = loc imprejmuit

colombage en damier = paianta cu structura de rezistenta aparenta

disséminer = a imprastia

écurie = grajd

en raison de . = din cauza .

entassé(e) = ingramadit(a)

étable = staul

foin = fan

grange = hambar

logis = locuinta

meule de foin = capita de fan

pan = panta

pignon = pinion, tarus

porte cochère = poarta mare cu doua canaturi (pentru vehicule)

remise = adapost (pentru vehicule), remiza

rideau d’arbres = perdea de copaci

surprenant(e) = surprinzator, -oare

toit = acoperis

toiture = acoperis

torchis = chirpici, valatuc

L Exercices

1. Répondez aux questions.

Combien de modèles de fermes y a-t-il en Hollande ?

Où les a-t-on reconstruit ?

Pourquoi sont surprenantes les fermes frisonnes ?

Quelle en est la structure ?

Combien de types de ferme-halle y a-t-il ? Et de fermes transversales ? De fermes zélandaises ?

Quelle en est la structure ?

2. Identifiez ci-contre les types de ferme mentionnées dans « La ferme hollandaise ».



3. Vrai ou faux ?

Vrai

Faux

C’est dans les régions de polders que les fermes sont les

moins importantes.

Tous les modèles de fermes – frisonne, type halle,

transversale et zélandaise – ont été reconstitués au

musée de plein air d’Arnhem.

3. La ferme pyramidale a une immense toiture à quatre

pans, pyramidale, et évoquant, par sa forme, celle d’une

meule de foin.

4. Les fermes-halles sont de trois types.

5. La ferme limbourgeoise se distingue par le fait que les

batiments forment souvent un carré autour d’une cour qui

n’est reliée à l’extérieur que par une grande porte

cochère, près de laquelle est située la maison

d’habitation.

6. La ferme zélandaise est constituée de batiments isolés,

tout comme la ferme traditionnelle roumaine.

4. Complétez les blancs avec les verbes qui conviennent. Attention : une forme verbale peut se répéter plusieurs fois !

avait – buvaient – devaient – disputaient – donnait – entraient – était – faisaient – invitaient – mettait – servaient

Par les froides journées d’hiver, celui qui est dehors, en ville, est heureux de pouvoir entrer dans un café pour avaler une boisson chaude. Rome, au climat pourtant si doux, . , elle aussi, ses jours froids. Que . donc les passants, deux mille ans avant nous, pour lutter contre la rigueur du climat ? Ils . dans un « thermopole », équivalent de notre café actuel, et . une coupe de vin chaud parfumé d’herbes et de résine de pin, leur boisson préférée. Les restes retrouvés à Herculanum et Pompéi montrent que ces « thermopoles » . être nombreux. Généralement, le comptoir, recouvert d’un marbre de couleur, . directement sur la rue ; sa surface . percée de trous circulaires, tout comme le comptoir d’un glacier moderne. Le maitre de céans y . ses amphores, pour servir à boire aux consommateurs. À une extrémité, des gradins en maçonnerie . de « vitrine » d’exposition pour la patisserie : galettes, gateaux de farine et de miel, de fromage et de miel, de raisins cuits. Derrière le comptoir, quelques tables . les passants à s’asseoir. La clientèle . composée de gens modestes, petits commerçants, artisans, soldats, gladiateurs, esclaves qui . de bruyantes et interminables parties de dés.

5. Trouvez la définition qui correspond aux noms de la colonne de gauche.

1. bergerie

a. batiment destiné à loger des chevaux ou autres

équidés (anes, mulets)

2. écurie

b. fabrique de moutarde



3. fromagerie

c. fabrique de sabots

4. moutarderie

d. lieu, batiment où l’on abrite les bêtes ovines

5. saboterie

e. local où l’on fabrique et vend en gros des fromages ;

industrie fromagère, commerce fromager

6. Mettez en roumain les phrases ci-dessous en vous aidant d’un dictionnaire.

C’est vraiment enfermer le loup dans la bergerie.

C’étaient vraiment les écuries d’Augias.

Il a partout nettoyé les écuries d’Augias.

C’est une vraie écurie !

On ne peut pas entrer ici comme dans une écurie.

Vous vous croyez dans une écurie !

7. Faites des phrases à vous en vous aidant d’un dictionnaire.

Cases d’une bergerie – crèches d’une bergerie ;

Garçon d’écurie – valet d’écurie.

8. Mettez en roumain les phrases ci-dessous contenant le mot y en vous aidant d’un dictionnaire.

Elle s’y connait, ma grand-mère.

Il prit le menu et y dessina quelques caricatures.

Il s’y entend, le maraicher.

Il s’y fera.

Il sortait du magasin quand j’y entrais.

Jean ? Je ne m’y fierais pas.

La Provence ? J’y suis allée souvent.

Le rétroviseur peut servir de glace, mais ne vous y regardez pas trop souvent.

Le théatre ? Il s’y connait, Jean.

Le village natal ? On y revient toujours.

Mets-toi là et restes-y.

Prenons rendez-vous devant la station de métro ; je vous y attendrai vers midi.

Réveillez-moi à six heures : surtout, pensez-y !

9. Que vend-on dans les marchés ci-dessous ?

Marché artisanal

Marché au fromage

Marché aux fleurs

Marché aux puces

Marché d’antiquités

Marché d’ovins

Marché de fruits et légumes

10 Faites un parallèle entre les fermes hollandaises et les fermes roumaines.

J Lecture supplémentaire: L’indienne hollandaise

Les casaques, les fichus des femmes et aussi les chemises que les hommes portent sous leur veste sont confectionnés dans des tissus traditionnels de couleurs vives, à rayures, à carreaux ou à fleurs. Dans ce dernier cas, il s’agit le plus souvent d’indienne. À partir du début du 17e s., la Compagnie des Indes orientales importe d’Orient d’énormes quantités d’indienne. Ce tissu, dont le nom néerlandais « sits » dérive du mot indien « chint », qui signifie « bigarré », est un coton décoré d’un motif coloré appliqué à la main au moyen d’une technique spéciale. Très appréciée tant pour sa souplesse et sa légèreté que pour ses coloris et ses dessins, cette étoffe fait bientôt fureur aux Pays-Bas. On en décore les intérieurs (dessus-de-lit, rideaux, tentures murales) et en on confectionne des vêtements de toutes sortes. Les femmes d’Hindeloopen en font même leur manteau traditionnel nommé « wentke » et d’autres femmes remplacent volontiers leur casaque unie par une casaque en « sits ». À partir de la fin du 17e s., on fabrique dans le Twente des indiennes imprimées par un procédé mécanique. (D’après Hollande, Guide Michelin, 2004)








Politica de confidentialitate





Copyright © 2021 - Toate drepturile rezervate